ARBA006j

Dès la naissance, l’Homme aborde l’empreinte, la duplication du réel. Quand l’enfant se met à la construction d’un château de sable, il retient son souffle au moment critique du démoulage et de la découverte du résultat. Au travers ce regard puéril, la tour prend miraculeusement la forme du contenant. L’empreinte est une expérimentation naturelle et un passage incoercible au développement des Hommes.

Après avoir construit le château de sable, l’enfant attend la marée, observe comment cet édifice se comporte face aux éléments et se bat contre eux pour ne pas voir son château s’effacer et disparaître dans l’eau, mais c’est inévitable. L’empreinte est une œuvre éphémère qui s’érode avec le processus entropique. L’ordre vers le chaos, une transformation omniprésente et inévitable.

Construire encore plus haut et plus solide afin de se lancer dans cette bataille mieux préparé et pour contrôler l’environnement. Laisser une trace matérielle de notre existence, capter, figer et reproduire le réel, afin de le manipuler et le changer à notre guise. S’inscrire dans l’histoire pour continuer à exister bien au-delà de la mort. Une forme de vie éternelle?